Nous avons besoin de compétences !

Rédigé par leo Aucun commentaire

La Nature et l'Histoire nous enseignent qu'un groupe à la fois performant et harmonieux doit trouver un équilibre entre une proximité génétique et une diversité de tempérament.

Un groupe trop hétérogène ne peut pas s'organiser et aller dans le même sens, il devient faible.

Un groupe trop homogène risque la scission interne à cause de la compétition naturelle qui apparaît entre les individus et à cause des fragilités qu'il aura de par sa faible disparité de compétences.

C'est pour cela qu'il nous faut trouver notre équilibre entre notre identité franco-païenne et la diversité de nos personnalités et de nos compétences.

En effet, notre réseau va devoir peu à peu trouver :

  • des meneurs d'hommes, des cadres
  • des paysans
  • des artisans
  • des druides (médecins, sages et savants, conseillers politiques)
  • des infirmières et des sages-femmes
  • des commerçants
  • des ouvriers
  • des ingénieurs
  • des créatifs
  • des épouses et des époux qui sauront assister et faciliter leur conjoint dans son travail et/ou s'occuper du foyer et des enfants

C'est de cette façon que nous pourront progressivement tendre vers une communauté à la fois performante et équilibrée.

Cependant, puisque ces compétences n'arriveront pas du jour au lendemain ni dans cet ordre, il convient d'établir des priorités. Ces priorités demandent de constituer le réseau avec :

  • des personnes qui, pour rappel, sont authentiquement en phase avec la ligne des Nouveaux Francs, à savoir une identité française forte et vivace, une généalogie toute aussi française, sinon européenne et une pratique religieuse païenne européenne (peu importe qu'elle fusse germano-scandinave, celte, irlandaise, hellénique, slave ou romaine)
  • des personnes qui ont un esprit de conquête par l'entreprise et qui ont déjà, si possible, une activité qui tend à la prospérité

Par ailleurs, si certains jeunes sont intéressés par le réseau des Nouveaux Francs mais n'ont pas encore d'entreprise ni même de compétences très définies, ils seront les bienvenus à condition qu'ils aient pour priorité de développer des compétences qui pourront leur être utiles ainsi qu'au réseau. En temps voulu, il pourra être envisagé un système de tutorat pour que les aînés accompagnent les plus jeunes dans leurs études.

Parmi les profils les plus indiqués pour démarrer notre réseau dans les meilleures conditions, des commerçants, des marchands, des chefs d'entreprise et des artisans seraient un très bon début.

Architecture politique

Rédigé par leo Aucun commentaire
Classé dans : Architecture Mots clés : architecture, politique, harmonie, beauté, richesses

Avoir une implication politique, c'est-à-dire consacrer du temps et de l'énergie à favoriser des modèles d'organisation qui concerne la collectivité en-dehors de la famille (village, clan, région, pays, continent, humanité, univers), passe par un travail constant et global.

Parmi les champs incontournables de l'engagement politique se trouve l'architecture, dont l'importance est majeure dans toute forme de société.

L'architecture, qui est l'art de la construction et plus généralement de l'agencement d'espaces artificiels conçus par et pour les humains, impacte nos vies sur énormément de points.

De notre chambre à coucher à notre civilisation, en passant par toutes les échelles d'espace possible : maison, rue, bourg, village, théâtre, port, usine, gymnase, stade, pont, gare, aéroport, lieux de culte, etc.

Cette influence exercée par l'architecture sur nos vies est énorme, et ne doit pas être négligée. Une maison qui n'est pas harmonieuse peut engendrer un stress lancinant chez ses habitants. Un lieu de travail mal agencé peut nuire à la productivité et à l'entente entre collègues. Une salle de concert mal conçue abîmera les cellules du corps des auditeurs par des vibrations disharmonieuses. Un bourg de village qui n'est pas bien pensé ne profitera pas aux villageois, n'incitera pas à la rencontre, pourra poser problème pour organiser des marchés ou des fêtes, etc.

L'architecture, pour peu que nous ayons à cœur le sens du beau, comme c'est le cas dans notre réseau des Nouveaux Francs, doit respecter des harmonies naturelles et éviter toute construction intellectuelle pure et fantasque.

Si nous voulons des vies pleines et harmonieuses, nous devons appliquer ce modèle à ce que nous faisons et particulièrement à l'architecture. Car, tout comme l'art, l'architecture doit d'abord toucher l'âme et l'être sans avoir besoin de recourir à des explications. Un enfant de deux ans doit pouvoir s'émerveiller devant le lieu de culte où se rendent ses parents sans que l'on doive lui expliquer pourquoi ce bâtiment a été construit de cette façon.

Pour s'assurer de rester sur le bon chemin, il convient d'une part d'observer longuement la nature et d'autre part de laisser parler notre part sensible et notre émerveillement à la place de notre intellect. Puis, et c'est une partie difficile pour toute personne créative, il convient de réfléchir à la manière dont ce que nous avons conçu, et qui nous touche, et touchera nos amis, notre famille et toute personne jusqu'à la plus ignorante en architecture, va pouvoir être érigé.

Par ailleurs, construire coûte beaucoup d'argent. Si nous sommes pauvres, commençons petit et réfléchissons à la manière dont nous pourrions réduire les coûts sans sacrifier la qualité du résultat. Mais tôt ou tard, nous devons penser à nous enrichir. Si nous voulons par exemple construire une cathédrale à la gloire d'Odin, il va nous falloir des moyens financiers importants.

Dès lors nous devons en parallèle de nos volontés politiques, toujours viser la richesse, la prospérité et, in fine, le pouvoir, pour parvenir à nos fins.

Fil RSS des articles de ce mot clé