Être païen n'est pas être anti-chrétien

Rédigé par leo Aucun commentaire
Classé dans : Religion Mots clés : aucun

S'il est évident que le christianisme et son corollaire de culpabilité y sont pour beaucoup dans l'effondrement civilisationnel européen, il ne faut pas commettre l'erreur de ne revendiquer, à travers notre culture païenne, qu'une simple contraposée.

Notre préoccupation principal, notre horizon, doit être la beauté et la gloire, rien de plus, rien de moins.

Les valeurs primaires à cela, et qui forment la devise des Nouveaux Francs, sont les suivantes : Vérité, Liberté, Beauté.

Bien entendu, ces simples valeurs auront raison tôt ou tard du christianisme obsolète. Mais il ne faut pas se tromper : ne prôner qu'une politique anti-chrétienne, c'est être et rester dépendant d'un système qui nous veut du mal.

Se construire en fonction d'une entité qui n'est pas nôtre, sur laquelle nous n'avons pas prise, c'est se priver de notre pouvoir créateur et remettre la définition de notre identité entre des mains étrangères.

Si en entrant dans la cathédrale de Chartres, vous pestez et jurez car cet édifice vous apparaît chrétien, cela signifie trois choses :

  • vous êtes historiquement ignorant de ce qu'est la cathédrale de Chartres
  • votre rejet du christianisme est supérieur à votre sens de la beauté
  • vous n'êtes pas un nouveau Franc

De même qu'un chant liturgique chrétien du 10ème siècle emploiera magistralement des harmonies acoustiques naturelles, le rejeter par simple anti-christianisme, c'est laisser sa rancœur surpasser son sens du beau et de la nature.

Cela ne doit pas être notre horizon, car nous voyons plus large et plus profondément.

Concentrons-nous sur ce qui anime réellement notre être et notre sang, en toute autonomie, sans reculer face à nos ennemis, et laissons le christianisme mourir de ses contradictions.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot cdnu ?

Fil RSS des commentaires de cet article